,

FHIR en pratique : quelques applications concrètes

FHIR Amaron

Tous les indicateurs le montrent : HL7® FHIR® est en passe de devenir la norme standard pour l’ouverture des données de soins de santé. Nos clients, comme le gouvernement belge, suivent naturellement cette évolution. Chez Amaron, nous les assistons pour franchir cette étape, sous contrôle et de manière sécurisée.

L’hôpital universitaire de Gand avec CoZo, les hôpitaux du réseau E17, un certain nombre de laboratoires et l’hôpital AZ Alma, entre autres, ont déjà lancé des initiatives et des projets FHIR, qui sont en cours d’être concrétisés.

CoZo centralise les informations de santé liées aux patients

À terme, les données relatives aux « profils de soins » (symptômes, diagnostics, etc.) issus des DPI de tous les hôpitaux belges doivent être mises à disposition, de manière structurée. Dans ce cadre, la norme FHIR joue un rôle clé.

À l’hôpital universitaire de Gand, le projet SHIFT (pour Structured Healthcare InFormation Transmural) vient de débuter. Son objectif : permettre aux organisations de soins de santé d’ouvrir à l’extérieur l’accès aux données de santé des patients, via CoZo.  Dans le cas où un patient est admis dans un hôpital belge par exemple, les prestataires de soins de santé peuvent ainsi immédiatement vérifier via CoZo si une réaction allergique à certains médicaments a été signalée.

Comment cela fonctionne-t-il ? CoZo récupérera, via des requêtes FHIR, les données issues des cinq hôpitaux participant au projet SHIFT. Chez CoZo, nous installerons une FHIR Station à cet effet. Et nous pouvons également fournir une FHIR Box ou une FHIR Station aux hôpitaux participants qui ne disposent pas encore d’un FHIR repository et/ou FHIR gateway, s’ils le souhaitent.

SHIFT est l’un des projets « data capability » sélectionnés par le gouvernement belge dans le cadre de la réutilisation des données de santé à l’extérieur de l’hôpital.

Le réseau E17 recueille des données sur les soins obstétriques et les données HOST

Un projet « data capability » a également été lancé au sein du réseau hospitalier E17. L’objectif est de collecter via FHIR les données relatives aux soins obstétricaux des différents hôpitaux du réseau E17 et de les mettre à disposition de manière centralisée à des fins statistiques (utilisation secondaire des données).  Sur la base des informations fournies par les sept hôpitaux, le réseau peut, par exemple, évaluer rapidement le nombre de césariennes pratiquées.

Il en sera de même avec les données HOST (Hospital Outbreak Support Teams). Grâce aux données collectées, les hôpitaux du réseau E17 pourront identifier les infections les plus courantes, la grippe par exemple, et apprécier l’évolution de la pression infectieuse au fil du temps.

Dans le cadre de ce projet, nous fournissons également une FHIR Station centralisée. En outre, nous pouvons installer une FHIR Box et/ou une FHIR Station dans les hôpitaux qui ne disposent pas encore de leur propre repository et/ou passerelle FHIR.

Les laboratoires débloquent les résultats vers eSanté

Les autorités belges ont demandé aux laboratoires d’ouvrir l’accès à leurs résultats d’analyse, via FHIR, d’une part vers la plateforme eSanté du gouvernement belge et d’autre part vers les systèmes informatiques de soins primaires qui supportent FHIR.

Dans ce cadre, plusieurs laboratoires se sont équipés d’une FHIR Box d’Amaron. Il s’agit d’un référentiel de données stockant les données médicales au format FHIR. La conversion des messages HL7 en FHIR est réalisée par des processeurs. Les normes HL7 ORU pour les résultats, mais aussi SIU pour les rendez-vous et ADT pour les données des patients, sont supportées.


Liens :