WORKFLOWER USE CASE

Il est impératif pour les hôpitaux de contrôler la présence de bactéries tels que le SARM. Ainsi, lorsque ses résultats de laboratoire indiquent qu’un patient est infecté ou quand un patient infecté est admis, l’hôpital doit mettre en œuvre le plus rapidement possible les processus nécessaires. Ceux-ci incluent non seulement le traitement mais également l’isolement du patient ainsi que l’application de mesures appropriées pour toutes les personnes ayant été en contact avec lui afin d’éviter une extension de la contamination.  Une coordination et une communication transparente entre le laboratoire, les services infirmiers et les hygiénistes de l’hôpital sont alors indispensables.

 

 


Solution

L’hôpital Jan Yperman à Ypres en Belgique, qui contrôle la présence du SARM lors de toutes les admissions, souhaitait mettre en œuvre une solution afin d’automatiser ce processus complexe de dépistage et de traitement. En collaboration avec Amaron, l’établissement a finement décrit le processus et implémenté simultanément Workflower. Connecter la solution au système de gestion d’information de laboratoire (SIL) et au dossier patient informatisé (DPI) a constitué une opération clé, permettant de s’assurer que tous les résultats de laboratoires et les actions entreprises étaient visibles pour l’ensemble des parties prenantes.


Qu’en pensent les utilisateurs ?

« Workflower, avec nos équipes de santé, contrôle les résultats de niveau critique et l’hygiène de l’hôpital. L’application détecte les risques sur la base d’informations pertinentes. Ainsi, les mesures nécessaires sont prises à temps et les tests de dépistage ainsi que les demandes de consultation sont planifiés. »

Yves Platteeuw, responsable de progamme DPI à l’hôpital Jan Yperman

 

 


Comment ça marche ?

  • Lors de son admission, le patient est enregistré dans le système d’information de l’hôpital et le processus de dépistage du SARM débute.
  • L’hôpital procède au dépistage pour toutes les admissions (environ 500 dépistages par semaine).
  • Le statut SARM du patient est enregistré dans le DPI ; en fonction du résultat, un processus précis est enclenché, incluant des tâches spécifiques pour les services infirmiers.
  • Grâce à la connexion avec le SIL, l’application confirme la réalisation des dépistages nécessaires. Des mécanismes internes de contrôle déclenchent une procédure d’escalade si le flux standard n’est pas respecté, par exemple si aucun dépistage n’a été réalisé au cours des 24 heures suivant l’admission. Lorsque le DPI montre un statut SARM positif pour un patient, l’application vérifie également si ce patient doit subir une intervention chirurgicale.
  • Si le dépistage du SARM est positif, ou si un patient avec un statut SARM positif doit subir une intervention, la procédure de décolonisation débute.
  • A l’issue de son traitement, le patient est dépisté trois fois. Si chacun de ces trois tests montre un résultat négatif, le processus est considéré terminé. Le personnel du service infirmier est averti et doit procéder à la désinfection de la chambre. Si l’un des tests est positif, la procédure de décolonisation est répétée.
  • A chaque étape du processus, le statut SARM du patient est mis à jour : automatiquement dans le DPI et manuellement dans le système d’information de l’hôpital.
  • Le processus est considéré terminé lorsque le patient sort de l’hôpital ou lorsque la décolonisation est complète.

 

 

Technologies

  • Flux ADT HL7 : pour les échanges des informations patient actualisées telles qu’admission, transferts ou sortie ;
  • Interface HL7 : pour le traitement des résultats issus du SIL ;
  • Lien web service avec la solution logicielle de la salle d’opération : pour déterminer quels sont les patients infectés prévus en chirurgie ;
  • Interface HL7 : pour l’échange des données avec le DPI ;
  • Solutions de connectivité : pour recevoir (et potentiellement modifier) les données contrôlant les processus ;
  • En tant que centre de contrôle, Workflower supporte l’exécution et le suivi des activités (tâches, messages, temporisateurs).